Le Blog

Retrouvez ici régulièrement des conseils pour développer votre nage et des retours constructifs sur nos sessions de natation en groupe (Squads) et privées (analyses vidéo 1-2-1)

Ötillö Swim Run WC 2019

October 28, 2019

 

 

 Avec un peu de délais, voici le rapport de course de Olivier Girouard et Oliver Cordoba, deux nageurs de la Swim Smooth Montréal. Nous 2 amis habitués de la "very fast lane", nous ont extrêmement bien représenté lors de la très célèbre et difficile compé qui as eu lieu  en Suède l`été dernier. Le départ se prenait à Sandhamn.

 

Cette course mytique se faisait sur plus de 75 km répartis ( 10Km de nage et 65 de course) sur un total de 24 îles.

 

On vous présente donc ici le CR complet de nos deux amis !!

 

Olivier et Oliver vous méritez tous nos plus sincères félicitations. Well done my friends. 

 

Bonne lecture!!                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        Ötillö ça se passe sur trois jours. Une journée pour se rendre. Une journée pour la compétition. Une journée pour le retour.La veille de la compétition, nous allons à «Djurönäset», un hôtel assez luxueux où tous les athlètes se réunissent. Oliver et moi appréhendons l’épreuve à venir et on cherche un peu de calme. L’hôtel est superbe et on nous traite aux petits oignons.

 

Toute l’organisation est parfaite.17h : réunion des athlètesOn nous présente les 25 nationalités différentes qui participent à Ötillö. On nous présente aussi les Olympiens présents dans la salle. C’est les championnats du monde. Le niveau est élevé !Pas de stress ;)19h : buffet des athlètes. On mange comme des rois. Salades, nouilles, poisson, riz, pain. Tout est bon. On croise l’autre équipe canadienne à la fin du repas. On en profite pour se challenger un peu..

 

La nuit sera courte alors on se couche tôt.Levé à 3h33Petit déjeuner dans la chambre en préparant nos sacs. On prend le traversier à 4h45 pour Sandhamn.Oliver et moi ne sommes pas les derniers à monter sur le bateau, mais presque ;) Il est facile de reconnaître les non-initiés à Ötillö en regardant la peur inscrite sur les visages. On annonce une température clémente (14-19°C et un peu de vent)Le swim-run est un sport assez récent et l’équipement commence seulement à se standardiser. Oliver et moi remarquons que nos pull-boys bébés ne font pas le poids à côté des géants pull-boys de l’équipe suédoise assise à côté de nous. Un peu tard pour modifier quoi que ce soit. On profite quand même des conseils des vétérans. Toute information pertinente sur l’épreuve qui nous attend est bienvenue.

 

Arrivé à 5h30 à Sandhamn, le départ aura lieu comme prévu à 6h. On a peu de temps pour nous réchauffer, mais de toute façon, le premier km est contrôlé (quelqu’un impose le pace devant) et nous aurons toute la journée pour nous mettre dedans !160 équipes s’élancent sur un parcours de 75km (10km de nage et 65km de course à pied réparti sur 24 îles, donc 26 transitions)Pour ceux qui connaissent les départs de masse, je pense que vous ne savez pas c’est quoi tant que vous n’avez pas fait un championnat du monde.

 

L’eau est froide (15-16°C), par chance il n’y a pas trop de vagues et on s’oriente à l’aide d’une lumière qui clignote au bout des 1780m de nage puisqu’il fait presque nuit encore.Les palettes sont permises en swinrun et les équipes peuvent s’attacher avec une corde. C’est dire qu’en plus de recevoir des coups de palettes, quand un nageur te dépasse, son binôme le suit de proche avec une corde qui t’arrache un bras!Je perds Oliver après quelques coups de bras. Je bois la tasse. (La bonne nouvelle c’est que l’eau n’est pas trop salée alors on peut la boire).

 

J’arrive tant bien que mal à avancer avec la douce impression que les 159 autres équipes m’ont passé sur le corps! Par miracle Oliver réapparaît dans mon champ de mire à mi-chemin . Je retrouve ma concentration et on réussit à travailler en équipe pour remonter plusieurs places. J’ai l’impression de brûler les cartouches beaucoup trop vite. En plus, je traîne un rhume depuis une semaine qui me fait cracher une partie de mes poumons. Ça ne peut pas aider. Disons que je sors de la première nage secoué ! Je ne suis pas au bout de mes peines puisqu’il pleut à la sortie de l’eau. Pour vrai, la pluie quand tu cours en wetsuit c’est pas très grave. Par contre, les îles rocheuses où l’on court se sont transformées en savon. Impossible de faire de la vitesse. On évite les chevilles foulées et on avance a pas de tortue. Je souffre un peu de froid et j’ai la sensation d’être ivre. Par chance, je retrouve après quelques km mon humeur habituelle.. Je chante des chansons.. on déconne pas mal !

 

Cet état d’esprit dure jusqu’à la prochaine longue nage : la pig swim. Là, on comprend que si le vent se lève en mer, ça peut faire des ravages ! Nous allons nous battre sur 1400m avec des vagues d’un mètre ou deux qui changeront de direction constamment ! Un courant froid s’assure de nous faire souffrir un peu et pour ajouter à l’insulte, Oliver et moi décidons de nous attacher avec la corde. Bien sûr, après trois coups de bras, la corde est à mes pieds. Après quelques mètres je décide de l’enlever. Du coup, je n’ai qu’à suivre la corde qui pend derrière Oliver. Ça, c’est jusqu’à ce que je me prenne le bras dedans !

 

Alors, à chaque coup de bras, la corde s’entortille un peu plus. Évidemment, je dois trouver une solution. Je réussis tant bien que mal à détacher mon mousqueton de celui d’Oliver. La corde restera sur mon poignet et à chaque coup de bras, je me donne un coup de mousqueton. Tout ça dans une mer de plus en plus agitée. Je prends froid, je n’avance plus. Oliver m’attend. Personne n’avait dit que ça allait être facile.Par chance, la pig swim était la portion de nage la plus difficile. Je reprends vite mes aises alors qu’on attaque les portions de course. C’est super technique. On chante encore, mais les paroles de la chanson ont changé : « bûche, souche, branche, roche, adréééénaliiinnneeee »

 

Le parcours est balisé mais, il faut quand même faire attention pour ne pas se perdre. On escalade des rochers en pierres lisses et poreuses,on court dans des champs de lichen, de mousse et de roseaux. Chaque virage est différent et chaque île apporte son lot de surprises.Aussi, comme toute épreuve de longue distance, on croise et recroise souvent les mêmes équipes sur la route. En bon québécois, on les encourage en les dépassant ;)Un des défis pour la course (en plus de la distance) c’est l’alimentation. Ce n’est pas évident de manger en nageant et en courant. Les gels ont leur limite.

 

Les Suédois nous donnent des pâtisseries au ravitos. Toujours du sucre. Je rêve à mes patates salées. Oliver souffre de gros coups de mous sur la course. Les jambes sont bonnes, seulement, il n’a plus d’énergie. Ça tombe mal, la plus grosse portion de course est vers la fin (Orno). Un petit demi-marathon.

 

La première partie sera pénible. On retrouve nos jambes à mi-parcours lorsque je trouve des chips au ravitos et Oliver un espèce de rebull suédois. C’est plein de caféine et ça le régénère ! Yes.Plus la journée avance et plus on a de l’énergie. Je ne peux pas l'expliquer = J’en profite pour accélérer sur les dernières nages. Cette douce impression que ça pourrait durer encore ! Oliver fait la même chose sur les portions de course.

 

Il bondit et attaque chaque km avec un sourire qui en fera pâlir quelques-uns. (on remonte 11 places dans la dernière heure de course). Arrivée à Uto 10h34 plus tard. 63e overall, on est super content. On boit une bière à l'effigie de la course. On partage l’expérience avec les autres participants. On prend un spa suédois et une douche froide. Magique !

 

Merci pour tous vos encouragements, vous vous reconnaissez ! Amis, famille, tous ceux qui ne veulent plus entendre parler de SwimRun et tous ceux qui voudraient s’y mettre ! Je vous encourage à mon tour !!

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      

 

Please reload

Cliniques à venir

Clinique d'1 Jour Swim Smooth​

  • Lieu: Stade Olympique

  • Date: Février 2018

  • Langue: Français

  • Détails ici

Débutants

Sessions de groupe spécifiques

    • Chaque Lundi soir​ 18h30

    • Piscine de Petite Bourgogne (Sud Ouest)

  • Cours Privés 

Détails et inscriptions

Sessions de Groupe
  • 5 à 8 fois par semaine

  • En 50m, 3 piscines différentes

  • Ouvert à tous

  • Inscription/paiement à la carte

La Swim Squad: Détails et Infos

Analyse Video
  • Session 1-2-1 d'analyse vidéo et correction technique

  • Premier entraineru certifié Swim Smooth au Canada

  • Repartez avec un plan d'entrainement complet

Analyse Video: Détails et Infos

Featured Posts

Horaires et inscriptions été 2018

May 11, 2018

1/10
Please reload

Recent Posts

January 21, 2019

Please reload